Sous la Croix du Sud

Ahaneur d'octets austraux depuis 1998
Billet classé dans la catégorie : photos

jeudi 05 août 2004

[ 23:10  ] H.C.-B., hors cadre...

Il est des photographes qui vous marquent : William Klein, Sebastião Sagaldo, Pierrot Men, Jean-François Jonvelle, Abbas...

Parmi tous ceux là, Henri Cartier-Bresson occupait (occupe) la place la plus importante. C'est celui qui me fait le plus m'arracher les cheveux.

Parce qu'il est le maître d'un certain type de photos que je suis particulièrement incapable de réussir.

Alors que je ne peux m'empêcher de supputer sans fin sur l'adéquation de la profondeur de champ, de la vitesse d'obturation, du grain du film, du contraste de l'image, de ses lignes de fuite, de m'interroger sur l'impact de l'effet Schwarzchild et bientôt de la température de couleur et du bruit numérique, chacune des photos de Cartier-Bresson paraît évidente.

Là où je me torture, chacun des instantanés de HCB est une capture miraculeuse de ce que l'oeil et le coeur peuvent percevoir un infime instant.

Sera-t-il encore possible longtemps de faire des photos à sa manière ? En France, la question du droit à l'image semble prendre des proportions de plus en plus absurdes, et le dérobeur de photos qu'il était serait sans doute aujourd'hui obligé de flouter ses photos ou d'affronter régulièrement des vautours au tribunal, ce malgré le respect évident qu'il avait pour chacun de ses sujets...

Assumons le risque, et apprenons à faire des photos simplement, avec un descendant direct Made In India du box...

Spectateurs du Fianarantsoa Cote Est

(Écoliers sur le parcours du train Fianarantsoa Côte Est, Avril 2004)

Commentaires du blog hébergés par Disqus


<- Certes, il faut bien manger...
Les pommes mûrissent ->
 Accueil |  Humour | Macintosh | Bidouilles | Sélection | Éditeur 

© 2004 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :