Quai Sud, 2 minutes d'arrêt

Ahanements d'octets austraux

vendredi 09 novembre 2007

[ 01:54 ] Mal à l'estomac...

... qu'un grand musicien meure sans même nous laisser un seul album.

L'espérance de vie des malgaches n'est pas très longue, mais que Tôty décède à 45 ans dans un de nos hôpitaux à cause de problèmes stomacaux vraisemblablement liés à la dure condition d'artiste, j'ai du mal à l'avaler.

Le jazz n'est pas complètement confidentiel à Madagascar ; le nom de Tritra, un des groupes de Tôty, éveille des frissons chez plus d'un, et ce pas loin de vingt ans après sa séparation.

Ceux qui n'aiment pas le jazz, encore moins le jazz fusion, devraient écouter une palette de ses morceaux avant de porter des jugements définitifs.

Seulement, voilà, il n'y a pas de discographie à vous jeter en pâture.

Tôty, imbibé de jazz fusion, était certes l'ingrédient secret de quelques uns des plus efficaces albums de la musique malgache des vingt dernières années, comme arrangeur, compositeur, bassiste, batteur ou directeur artistique...

Il n'y a pas un rôle qu'il n'ait tenu.

Mais de son oeuvre personnelle et de celle des nombreux groupes qu'il a mené (Oay, Social Fusion, Tritra, Toty Quintet...), des soirées du Speedy et des boeufs de Madajazzcar, il ne reste qu'un seul album où il soit à peu près en tête d'affiche.

Alors pour se faire quand même une idée :

Dernière mise à jour :
9/11/2007 01:55

Commentaires du blog hébergés par Disqus


Billet classé dans la catégorie : Accueil > Musique > Toty

<- Hagard, cause grande vitesse
Lettres ->

Certains droits protégés par licence Creative Commons , 2007 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par courriel : reactions (arobace) barijaona.com
 Accueil |  Humour | Macintosh | Bidouilles | Sélection | Éditeur