Tempêtes et verre de toaka gasy

Vue imprenable des bas-cotés de la planète, à Antananarivo.
Billet classé dans la catégorie : musardages

dimanche 04 avril 2004

[ 22:58  ] Vary amin'anana (3)

2, 3 ou 4 ? en l'air ou sur la joue ? moi aussi, j'ai du mal à m'y retrouver quant aux usages concernant les bises. Il me semble que le hug des américains n'est pas simple non plus. Le besoin de toucher est-il le corollaire d'une société en cours de virtualisation ?

Ce doit être mon coté midinette, mais à mon humble avis, ce fut le poisson d'avril le plus réussi : le mariage de Tony Pierce et de Moxie (qui a un peu triché sur la date). Ils furent heureux et ne parlèrent pas de politique.

Pas mal non plus, la RFC3751 :

Les serveurs du Protocole d'Omniscience (OP servers) enverront donc aux clients OP, à toute périodicité pour laquelle ils auront été configurés, des requêtes OP pour découvrir si l'opérateur dudit ordinateur s'est engagé dans une activité illégale pouvant intéresser l'opérateur du serveur OP. De futures versions du protocole OP pourraient utiliser un modèle peer-to-peer si les personnes en charge de la protection des droits d'auteur arrivent jamais à dépasser leur dégoût viscéral du concept P2P.

Quant à Olivier Meunier, il aurait pu penser à Madagascar plutôt qu'à l'Inde ou à la Bulgarie pour délocaliser.

Humour geek, face cachée : j'ai rencontré une fille [via Mediatic] (faut-il préciser que le mot via porte sur le billet, pas sur la fille ?).

Pour compléter mon billet sur la couverture des événements de Côte d'Ivoire : The Changing Face of the Foreign Correspondent.

Le New York Times évoque un livre de 1700 pages, The Natural History of Madagascar : à partir de 4 créatures, l'île a engendré 101 espèces uniques, une collection de mammifères couvrant un spectre remarquable de morphologies et de modes de vie.

Commentaires du blog hébergés par Disqus


<- Il vaut mieux parler des quais qui arrivent à l'heure...
Vue de haut ->
 Accueil |  Humour | Macintosh | Bidouilles | Sélection | Éditeur 

© 2004 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :