TZ=Indian/Antananarivo

Ahanements d'octets austraux
Billet classé dans la catégorie : monde

dimanche 09 juillet 2006

[ 18:24 ] Parfois supporter varie...

8 juillet 1982 : aux cris de dépit qui fleurissent dans mon quartier, je comprends que l'idéologie officielle "socialiste" est battue en brèche, et que Madagascar a pas mal de nostalgie dans la tête et les yeux de Chimène pour les Bleus.

31 mai 2002 : Ratsiraka fait de la résistance, et l'ex-puissance coloniale, peut-être distraite par l'ascension d'un borgne breton, le laisse complaisamment faire. Le ravitaillement d'Antananarivo est sérieusement perturbé, l'essence y est rare et chère et le sentiment d'insécurité stressant. Faute de transports en commun, la démmerde est de rigueur. Avant de s'entasser dans les quelques véhicules qui peuvent encore circuler, mes collègues de bureau chuchotent Enga anie ataon'ny Sonegaly masaka ireo... pour vouer la France aux gémonies. Je suis plutôt dans le ton.

9 juillet 2006 : visiblement, les séquelles du passé colonial sont encore là. Lorsqu'il s'agit de choisir leur camp, mes compatriotes ne semblent pas se déterminer entre le catenaccio ou d'hypothétiques restes du jeu à la Rémoise, ou à la rigueur entre la culture de Dante et celle de Voltaire, mais bien pour ou contre la politique de la France vis à vis du continent. Et si certains relèvent que l'équipe la plus méridionale n'est pas celle que la géographie croit, la modestie naturelle d'un الدين زيدان met un peu plus en évidence les penchants arrogants du coq gaulois...

Annonce parue dans un journal local hier :

Azzuri ! Fateci sognare

Pour une traduction en "petit nègre" :

reny
mère
malala
chéri
nahoana
pourquoi
roahinao
tu expulses
maha-ianao
ton identité

Je ne suis pas sûr que les auteurs pensaient à Lampedusa...

Dernière mise à jour le 9/7/2006 20:04
Commentaires du blog hébergés par Disqus


<- Île ouverte
Ça m'a quand même étonné... ->
 Accueil |  Humour | Macintosh | Bidouilles | Sélection | Éditeur 

Certains droits protégés par licence Creative Commons , 2006 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par courriel : reactions (arobace) barijaona.com