Accueil Humour Macintosh Print66 Sélection Éditeur
  MacOS X | MacOS classique | Pourquoi ?
Cet élément comporte 5 parties :   Intro |  1 |2 | 3 | 4 | << Préc | Suiv >>

L'installation

L'installation de Mac OS X Public beta ne pose aucun problème, à condition d'avoir lu attentivement le fichier ReadMe... Pour ma part, j'ai choisi de partitionner mon disque en 2 dans une optique de double boot :

  • une partition pour ma configuration MacOS 9 habituelle, avec toutes les extensions tierces qu'on finit par accumuler pour être confortable sous cet OS,
  • une autre partition sur laquelle j'ai mis une installation de base de MacOS 9 pour l'environnemnt Classic, et par dessus laquelle j'ai installé MacOS X.

L'installation est d'une facilité très grand public, même sur une machine n'ayant pas la capacité mémoire recommandée par Apple. Veuillez seulement à avoir le numéro IP d'un serveur DNS (généralement celui de votre fournisseur d'accès Internet).

Veuillez également à bien noter le nom utilisateur et le mot de passe qu'il vous est demandé de fournir... Le mot de passe que vous fournissez à ce moment-là sera aussi bien celui de ce compte, que celui du super-utilisateur appelé "root".

Dès que vous aurez vérifié que les choses sont à peu près correctes, vous allez d'ailleurs être amené à vous servir de ce compte root. MacOS X Public Beta a de petits bugs... dont autres autres celui de rester en clavier US (Qwerty) au niveau de la fenêtre de connexion. Entrez donc comme nom "root", et le mot de passe que vous avez fourni. A partir du Dock en bas de l'écran, lancez "System Preferences", "International", "Menu Clavier", et veillez à ce que le clavier français soit activé. Si plusieurs claviers sont activés à ce niveau, allez ensuite dans le menu Clavier, représenté par un drapeau, et activez le clavier français...

Mais je vous conseille de prendre tout de suite de bonnes habitudes : n'utilisez le compte root que lorsque vous ne pouvez faire autrement... Autrement, utilisez soit le compte d'administrateur créé lors de l'installation, soit un autre compte créé avec Applications:Utilities:Multiple Users

Structure des répertoires

L'organisation des fichiers dans MacOS X peut surprendre et désarçonner pas mal de monde, car Apple a choisi de profiter de la mise en place d'une nouvelle génération de système d'exploitation pour rationnaliser autant que possible son architecture, sans pour autant compromettre la solidité et l'ouverture de l'Unix FreeBSD sur la base duquel est construit MacOS X.

Le résultat est très rationnel une fois que l'on a compris les principes de base :

  • un utilisateur ne doit travailler que dans son répertoire personnel (aussi appelé Home), situé dans le répertoire "Users",- seuls les administrateurs devraient avoir accès aux répertoires situés en dehors de "Users" dans l'arborescence,
  • l'arborescence des fichiers se présente de manière légèrement différente selon que l'on utilise soit une application traditionnelle Unix, comme les lignes de commande en mode texte (shells sous Terminal), soit une application graphique, comme le Finder :
    • les shells sous Terminal présentent au sommet de l'arborescence le répertoire racine (/) qui correspond au disque de démarrage. Les autres disques et le réseau apparaissent à l'intérieur du disque de démarrage comme des répertoires "accrochés" (mounted) sur cette racine ; c'est de l'Unix bien traditionnel, même si un examen détaillé prouve qu'il y a des évolutions....
    • le Finder et les applications graphiques présentent l'ordinateur au sommet de son arborescence. L'ordinateur "contient" les différents disques et le réseau ; c'est une métaphore nouvelle, un peu différente de celle des Windows 32 bits, en tout cas très vite assimilable ;. la plupart des fichiers spécifiques à Unix sont cachés par l'interface graphique. Les fichiers ainsi cachés incluent ceux cachés par Unix lui-même et dont le nom commence par un point (.), mais également ceux listés dans un fichier .hidden dans chaque répertoire.. l'interface graphique cache l'extension .app des applications qui sont destinées à tourner dans cet environnement.

La grosse difficulté pour quelqu'un qui n'a jamais connu que le MacOS traditionnel ou un autre système d'exploitation "grand public" comme Windows 95/98 pourrait venir des permissions Unix sur les répertoires et les fichiers. Ces permissions définissent de manière fine des limitations sur la possibilité de visualiser le contenu d'un fichier ou d'un répertoire, d'en modifier le contenu ou de lancer des programmes. En tant que paranoïaque informatique de base, je trouve cela très bien, mais me demande si nos mères ont vraiment le besoin et la capacité de gérer tout cela. Heureusement, le paramétrage par Apple de ces droits par défaut est d'ores et déjà un compromis suffisamment bien fait entre sécurité et facilité d'utilisation pour que l'on puisse penser que le paramétrage de la sécurité ne sera pas un problème pour la plupart des utilisateurs dès le lancement de la version commerciale de MacOS X. Excellente chose : les virus ne pourront pas se propager facilement sous MacOS X, mais il ne sera sans doute pas nécessaire d'avoir suivi un cours d'administration système pour maîtriser son Mac et y installer un nouveau logiciel.

Cet élément comporte 5 parties :   Intro |  1 |2 | 3 | 4 | << Préc | Suiv >>
  MacOS X | MacOS classique | Pourquoi ?