Accueil Humour Macintosh Print66 Sélection Éditeur
  MacOS X | MacOS classique | Pourquoi ?
Cet élément comporte 6 parties :  1 |2 | 3 | 4 |  5 |  6 | << Préc | Suiv >>

Celui qui a montré la voie : Linux

Quitte à faire compliqué, autant que ce soit utile... Pour celui qui a vraiment besoin de puissance, de robustesse et de sécurité pour des applications stratégiques, la solution ne vient pas de Redmond, Etat de Washington, mais est née au début des années 70 dans les Bell Labs. Pour un système d'exploitation informatique, l'expérience joue... et Unix a cette expérience. De plus, la concurrence entre fournisseurs autour de différentes versions d'Unix a permis de faire progresser le code de manière plus sélective que la boulimie de codes symptomatique de la névrose obsessionnelle de Microsoft.

L'ennui c'est que cette prolifération de versions avec leurs particularismes avait tendance à provoquer confusion et à décrédibiliser Unix auprès des fournisseurs et des clients. Heureusement, il y a eu Internet... Le réseau a réussi deux choses essentielles : d'abord, montrer au jour le jour à tout un chacun qu'un Unix est le plus souvent plus économique (tant en terme de ressources matérielles qu'en charge de soins attentifs imposée aux informaticiens) que WinNT en tant que serveur... Ensuite, Internet a permis à de nouveaux modèles économiques d'émerger, et notamment le source libre (www.opensource.org), qui a permis à Linux de devenir aussi important que tous les autres Unix réunis.

Linux est le seul produit à grignoter sérieusement des parts de marché à Windows NT, et est de fait de plus en plus pris au sérieux par les éditeurs.

J'ajouterais que c'est un OS idéal pour les pays en développement comme Madagascar, car si je n'ai pas trouvé ici de support technique de haut niveau sur Windows NT, Internet regorge de ressources et de bonnes volontés permettant de résoudre rapidement la plupart des problèmes Unix... De plus, cette forme de support est généralement libre de basses considérations mercantilistes. Certes le tout est largement anglophone, mais on trouvera déjà beaucoup de choses en français en partant de l'adresse www.freenix.fr.

Exemple simple : vous voulez mettre un routeur dans votre réseau ? Essayez freesco ("free cisco") : l'équivalent d'une disquette à télécharger à www.freesco.org.

Mais Linux est loin d'offrir la convivialité d'un MacOS... et la multiplicité des distributions pose problème pour des gens comme ma mère. Heureusement Apple est passé pr là...

Le meilleur des deux mondes : Darwin et MacOS X

Compte tenu de ce qui précède, il n'est donc pas étonnant que j'ai sauté de joie à l'annonce par Apple d'une stratégie de migration du soubassement de son système vers Unix... Apple a repris pour la base de MacOS X non pas Linux, mais FreeBSD, un autre Unix qui malgré quelques nuances ne diffère pas énormément du sus-cité, et surtout en garde le caractère le plus important, le fait d'être OpenSource. Au dessus de cette base appelée Darwin, Apple a mis une sélection d'outils graphiques dans sa meilleure tradition et des outils hérités de l'aventure Next et donc plus proches des stations de travail et de la grosse entreprise, comme les outils de développement. Mon excitation devant cette association était cependant un peu mêlée d'anxiété, anxiété qui tend à s'atténuer heureusement avec le temps... J'utilise quotidiennement Mac OS X Beta depuis fin octobre, et j'en suis très content. Mais quatre questions me semblent nécessiter encore une réponse :
  • Apple mettra-t-il en place toutes les facilités possilbles pour que l'interface utilisateur soit aussi personnalisable par l'utilisateur final que les versions antérieures de MacOS ? Certains préfèrent l'interface platine de MacOS 8/9, d'autres adorent Aqua, beaucoup n'aiment pas le Dock, regrettent le menu Pomme... Des goûts et des couleurs, je ne discute pas... L'ergonomie a forcément un caractère subjectif. Mais il me paraît essentiel que des interfaces alternatives soient proposées par Apple dès le lancement officiel de Mac OS X, et qu'Apple encourage plutôt que ne s'inquiète de l'apparition de tous ces petits logiciels ou astuces qui rendent un Mac unique par rapport à celui du voisin, comme Kaleidoscope, FinderPop, SuperBoomerang, BeHierarchic, Natural Order... "Look and feel different !". C'est un choix politique qui revient à Apple. J'espère que Steve Jobs ne se trompera pas d'option.
  • Adobe et Microsoft joueront-ils suffisamment bien le jeu ? Pour un succès rapide de MacOS X, il faudrait que ces deux-là présentent à temps des logiciels "carbonatés" de qualité au moins équivalente aux versions actuelles, et que d'un point de vue tarifaire, le passage des versions actuelles à des versions pour MacOS X soit raisonnable.
  • Apple réussira-t-il à habiller sous l'interface graphique suffisamment d'options de configuration d'Unix pour qu'un utilisateur ne ressente jamais le besoin de se documenter sur Unix BSD ? J'ai très bon espoir dans ce domaine, car la version Beta me semble d'ores et déjà très satisfaisante, en tout cas beaucoup plus que tout ce que j'ai vu en environnement X/Windows... Les besoins d'un utilisateur de base me semblent aujourd'hui pratiquement tous couverts, mais qu'en sera-t-il des autres ? Les cinglés comme moi ne résisteront jamais à l'appel des fonctions les plus évoluées, donc à l'utilisation de la ligne de commande. Mais il vaudrait mieux que le prétendu expert en Windows 98 du quartier n'en arrive pas là... L'objectif est en fait que ce soi-disant expert en Windows 98 puisse faire pratiquement tout ce dont il a besoin sans jamais avoir à apprendre ce qu'est un shell, et encore moins les nuances entre zsh et tcsh...
  • Dans quelle mesure Apple intégrera-t-il mieux l'environnement natif MacOS X et l'environnement Classic ? Dans OS X Beta, les préférences d'un environnemnent ne sont pas transposées telles qu'elles dans l'autre environnement... Par exemple, lorsqu'on double-clique sur un fichier, l'application qui se lance n'est pas souvent celle à laquelle on s'attend : il faudrait un tableau de bord global dans l'esprit de MacOS Easy Open/Échange de fichiers pour mettre un peu d'ordre dans tout cela. Toutes ces petites incohérences entre Cocoa/Carbon et Classic ne sont pas dramatiques, mais ça fait des tas de petits détails qui sont à polir avant le lancement commercial de Mac OS X.
Cet élément comporte 6 parties :  1 |2 | 3 | 4 |  5 |  6 | << Préc | Suiv >>
  MacOS X | MacOS classique | Pourquoi ?