Étonnements rapides et durables

Ahanements d'octets austraux


jeudi 21 novembre 2013

 Ma compréhension d'Apple

Relisant quelque jours après une note de blog écrite par Jean Louis Gassée, note à la confluence de la technologie et des finances et qui ne pouvait donc me laisser indifférent, j'ai laissé le commentaire suivant que je traduis :

Comme vous dites, pour certains analystes de Wall Street, Apple peut présenter des ressemblances avec certains studios de cinéma qui sont trop dépendants de la popularité d'une petite poignée de vedettes.

Mais cette poignée de vedettes n'est plus si étroite que ça ; et même privée de Steve Jobs et de sa légendaire capacité à dévoiler des produits « révolutionnaires », Apple semble actuellement particulièrement forte pour pousser chaque année sa ligne de produits un peu plus loin chaque année : http://www.marco.org/2013/11/13/significantly-hotter

Apple n'est pas une firme qui fait des produits « révolutionnaires ». Elle n'a pas « inventé » l'ordinateur personnel, les interfaces graphiques, le lecteur MP3, le smartphone ou la tablette… Sa grande force est sa capacité à se concentrer sur les fonctionnalités qu'elle estime essentielles et à soigner tous les détails autour afin d'arriver à pousser chaque objet beaucoup plus loin.

J'avoue que j'ai du mal à me retenir d'acheter un exemplaire de tous les produits qu'ils ont annoncé récemment.

Dernière mise à jour :
21/11/2013 06:23

Commentaires du blog hébergés par Disqus


Billet classé dans la catégorie : Accueil > Macintosh > Apple Apres Steve