Sous la lune de miel

Ahanements d'octets austraux
Billet classé dans la catégorie : equipe > evenements

vendredi 08 juillet 2005

[ 04:59  ] Rencontre viagière...

À la naissance de ce site, la mode n'était point aux blogs, mais aux pages personnelles, qui tombaient assez facilement dans le piège du "Papa, Maman, mon chien et moi..."

D'où une réticence assez forte à évoquer ici, sauf sur le mode parodique, ce qui touche de près ou de loin à la vie privée. Il y a tellement de sujets qui intéressent plus de monde... Pour ma part, il y aurait largement matière à :

Pour une fois, on va cependant faire fi de notre ligne éditoriale et la jouer perso...


Lalaina et moi nous sommes mariés le 25 juin dernier.

Moins de deux mois après notre rencontre, il y a un an, la volonté de faire route ensemble était déjà là. Il fallut quelques mois de plus pour attendre (un peu vainement) une dispute un peu sérieuse afin de voir comment l'un et l'autre pourraient réagir, et surtout pour me faire davantage à l'idée d'un mariage religieux.

Chose qui n'était pas évidente, car il m'est arrivé (et il m'arrivera peut-être encore) de reprocher à l'Église catholique de se préoccuper bien davantage de jouer les Saints Paul que les Saints Jean. On peut être homme de principes, et être réservé sur les règlements et lois que l'on fait découler de ces principes.

Je ne regrette pas d'avoir fait fi de mes réserves. Lorsqu'on a l'intention de faire route ensemble jusqu'au bout (et pas seulement un petit bout de chemin), mieux vaut s'engager haut et fort.

Sous nos latitudes, les ecclésiastiques n'y vont pas avec le dos de la cuillère : il ne s'agit pas de répondre distraitement oui à une question qu'on n'a pas trop écouté ; il faut avoir mémorisé pour pouvoir prononcer sur un ton tonitruant (je traduis et je transpose) : Moi, Zébu Courtes Pattes, je te prends, Cunégonde Savane Tropicale, comme épouse, et m'engage à te rester fidèle, dans la joie comme dans les épreuves, pour le meilleur et pour le pire, et ainsi de t'aimer et de te respecter jusqu'à ce que la mort nous sépare.

Et au cas où vous n'auriez pas compris à quoi une telle promesse vous engage (pour faire simple, vous visez jusqu'au cimetière !), vous avez droit auparavant à une formation (avant-goût par ici) que certains pourraient trouver fastidieuse, mais qu'il est plus positif de considérer comme un investissement utile pour les jours à venir.

On peut retrouver de telles préoccupations dans les subtilités parfois fort intéressantes de la langue malgache. Pour saluer un couple à son mariage, on peut alternativement :

Ce cheminement n'aura pas été, je l'espère, inutile. Par contre, les préparatifs matériels ont été menés à un rythme un rien accéleré : à peine six semaines pour préparer non pas une mais deux réceptions, en ne pouvant vraiment s'y consacrer que pendant les week-ends, tout en casant au milieu de tout celà des fiançailles à la malgache et un mariage civil (plus simple que je ne l'imaginais, l'administration locale fait des progrès)...

Euh, non, je vous arrête tout de suite : il n'y avait aucune raison pressante d'accélérer les préparatifs, on en est encore à relire les classiques. La date du 25 juin avait été secrètement choisie bien auparavant, pour son ambiance festive (veille de la fête nationale, avec le traditionnel défilé aux lampions des jeunes enfants). Mais Lalaina et moi, sommes apparemment du genre à estimer que lorsqu'on sait bien ce que l'on souhaite obtenir, il ne faut pas se mettre Martel en tête trop tôt (procrastinateurs ?).

Et bien, en tout cas, nous avons eu ce que nous souhaitions : 24 heures très intenses, pleines d'émotion et de fun.

(Merci à tous ceux qui nous ont aidés à y arriver.)

Dernière mise à jour le 11/7/2005 19:13:36
Commentaires du blog hébergés par Disqus


<- Three plugins for blosxom users...
À dix ans, j'étais mère porteuse... ->
 Accueil |  Humour | Macintosh | Bidouilles | Sélection | Éditeur 

Certains droits protégés par licence Creative Commons , 2005 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :