Accueil Humour Macintosh Print66 Sélection Éditeur
  Édito | Index des archives

Mercredi 08 avril 1998

Vu dans une annonce publicitaire parue dans un quotidien d'Antananarivo : "Madame, pour Pâques, les cloches ont déposé les plus beaux vêtements Chez Chrysalis". Non, je ne crois pas qu'il s'agisse d'une campagne publicitaire dans le style Benetton...

Joyeuses fêtes, cependant. (Au fait, vous voulez une

On était plutôt habitué à voir périodiquement le Pasteur Andriamanjato Richard laisser entendre que "certains" tentaient d'attenter à sa vie. Chaque génération d'Andriamanjato a apparemment ses phobies : au père blanchi sous le harnais des guerres de libération nationale du monde "progressiste", la paranoïa de la Kalachnikov, au fils chantre de toutes les technologies la crainte des attentats perpétrés via un logiciel d'e-mail ou de sources Javascript... Il paraît que quelqu'un aurait diffamé la famille Andriamanjato sur Internet. Nous voilà donc bien sous le régime Ratsiraka : les tracts papiers du bon vieux temps sont revenus, mais modernité oblige, sont devenus des tracts virtuels... Le hic c'est que justement ces tracts sont très virtuels... Si je comprends bien, personne ne sait vraiment où se trouve la (ou les) page(s) Web diffamatrice(s), et en fait on ne sait trop quelles sont les affirmations colportées dans ces fameuses pages... Comme objet du délit, ça se pose un peu là, non ? Le plus drôle dans l'histoire, c'est que Ny Hasina se fend d'une poursuite judiciaire. On connaissait les "plaintes contre X", maintenant, on a les plaintes "contre X1 pour propos X2 tenus à l'endroit X3 à un instant X4"... D'ici à ce que l'on vous mette en taule pour avoir osé faire un cauchemar où un des membres de la famille Andriamanjato apparaissait, il n'y a qu'un pas...

J'ai l'air de plaisanter, mais figurez-vous que ce qui semble le plus enrager Ny Hasina, c'est que le diffamateur aurait osé mettre en doute les ascendances de la famille... Nous croyions que les arborescenses des pages Web étaient les seules à remplir d'aise notre ministre de télécoms, et nous le voyons effectivement aggrippé à des arborescences, mais plutôt celles de son arbre généalogique...

Un peu plus sérieusement, créer et faire connaître une page Web parmi les milliers qui naissent tous les jours demande tellements d'efforts que je demande instamment, si l'on retrouve l'auteur du délit, que celui-ci soit condamné à faire une conférence sur la manière de publier une page sur Internet. Car le bougre n'a vraiment pas choisi la facilité : il lui aurait été tellement plus facile de colporter anonyment ses ragots via un des innombrables moteurs de messagerie ou un des newsgroups consacrés à Madagascar... Se faire lire par plusieurs personnes concernées par Madagascar en publiant pendant si peu de temps une page qui n'est même pas répertoriée dans les principaux moteurs de recherche, c'est un exploit digne de Ted Turner et la preuve que vous avez le potentiel pour attirer plus de "hits" que MSNBC...

La HCC a justifié encore une fois le surnom de Haute Cour de Conformité pour avoir fait ce qu'on lui a dit de faire, et validé les résultats d'un référendum plutôt contestable (euphémisme)... En pratique, donc, Ratsiraka a délibérément fait fondre ses fusibles et se retrouvera en première ligne pour affronter toutes les critiques, sans avoir beaucoup de légitimité à exhiber pour justifier ses décisions... On peut se demander alors si les membres de son gouvernement auront vraiment envie de se montrer solidaire avec lui si la mauvaise humeur monte...

15 millions de francs français, soit 13,5 milliards de francs malgaches : ce serait une estimation basse des coûts engendrés par le procès de Maurice Papon pour complicité de crime contre l'humanité... C'est le coût de la bonne conscience pour pouvoir par ailleurs tranquillement frayer avec Le Pen ?

Chronique précédente...
   Édito | Index des archives