Étonnements rapides et durables

Vue imprenable des bas-cotés de la planète, à Antananarivo.

jeudi 7 août 2003

[ 21:06:38 ] Et le blog se fit verbe

Au départ, aux alentours de 19h, ça ressemblait à un blind date où les protagonistes auraient omis de se donner un signe de reconnaissance, genre édition de Septembre 1998 du Chasseur Français à tenir à la main.

Ce qui nous gratifia de toute une procession d'individus un rien inquiets, à l'image de votre serviteur, chuchotant à voix basse Euh, la mousse Paris, c'est bien là ?

Heureusement que Tristan fit figurer un certain temps sa photo sur sa page d'accueil, permettant à la tribu de se rallier à son panache. C'est étonnant comme une tête un peu connue peut être rassurante dans certains cas, du moins lorsqu'elle n'est associée à aucune tentative de génocide de masse autre que celle dirigée contre Internet Explorer.

Le premier noyau se constituait de mozillistes et wikistes, ce qui m'amenait à me demander si la soirée n'avait pas été subrepticement rebaptisée Comment vous amener à réviser votre XML sans que vous ayez jamais envisagé de le faire.

Heureusement, l'arrivée de Mouche promettait de pouvoir aborder des sujets un peu moins pointus.

La masse critique étant ainsi atteinte, plutôt que de rester debout, nous décidâmes de nous asseoir et d'entreprendre d'humidifier nos amygdales.

Chassez le naturel, il revient au galop : les trois petites tables du départ s'avérant insuffisantes au fur et à mesure des nouvelles arrivées, le groupe entreprit d'élargir par petites touches le carré initial, tout en restant fidèle à un alignement rigoureux évoquant plus une conférence Java One que la prolifération attendue d'hyperliens... Ah, les informaticiens ! Aurions nous oublié que quand le code d'une version 1.0 n'est pas bon, il vaut mieux le jeter : le rajout d'une fonctionnalité "rangée intérieure" dans la version 1.5 de notre bel alignement de tables apparut comme une boursouflure improductive... L'arrivée d'un groupe important (où toujours grâce aux photos, on pouvait reconnaître la star Maïa) amena à tout jeter et à développer rapidement la version 2.0, sous licence Open Source : des groupes de 5 ou 6 électrons plutôt libres, se regroupant autour d'un des débris épars de l'alignement de tables initial.

Parmi les électrons avec qui j'ai échangé quelques quarks plus ou moins crochus au hasard des mouvements de foule :

Au final, une soirée représentative de la blogosphère francophone ? Sans doute pas, les bloggers traditionnels, exerçant souvent la profession de développeur Web, étaient sur-représentés. Pas un seul skyblogger, pas un seul de Ublog, deux jouebeurs seulement, face à une palanquée de mitonneurs de PHP, XUL et kamikazes des standards. Une des petites surprises de la soirée pour moi fut de constater que le choix d'un outil rapproche autant d'une communauté donnée, et kenico et moi fûmes amenés à nous demander si nous ne serions peut-être pas plus lus si nous choisissions un hébergement moins exotique...

Difficile à envisager en ce qui me concerne, je souffre déjà assez de voir que des pages que je ne contrôle pas pointent encore vers Geocities pour envisager un deuxième déménagement, et il faut que je rentabilise ma souscription à .Mac qui ne me sert pas que pour ce carnet.

Et l'autre surprise de la soirée fut de ne se rappeller qu'en fin de soirée qu'il vaut mieux en de telles circonstances que je prononce mon prénom à la française : Bah-riz-ja-ô-na écorche un peu mes oreilles (plus que Bardzone), mais il faut savoir se montrer pragmatique. 




 | 
 Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 
© 2003 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :