Étonnements rapides et durables

Vue imprenable des bas-cotés de la planète, à Antananarivo.

mercredi 6 août 2003

[ 19:06:32 ] Musardages (4)

Racket au gourdin : Bush et Rumsfelt nous font à nous aussi le coup de l'aide conditionnée.

Racket à l'intellect : vais-je finir par trouver la politique de licence d'Apple économique ? Quelqu'un va-t-il enfin arrêter ces rigolos ? Vive le BSD.

Racket normalisé : téléchargement musical, l'illégalité dans les moeurs. iTunes est la solution légale la plus connue, il suffit d'y avoir goûté pour comprendre pourquoi.

Bon, allez, zou... direction l'abreuvoir


[ 19:06:11 ] Habillages

Ah, on m'a fait remarquer que j'ai encore perdu mes couleurs... Ou plutôt celles de cette page, du fait qu'elle n'a pas été chargée entièrement lors de la dernière mise à jour...

Comme le contenu réel apparaît en premier dans le code HTML (voir la charte d'accessibilité), vous avez pu pendant quelques heures contempler ce carnet web torse nu.

J'espère néanmoins que ce blog va retrouver à l'occasion de ce billet sa tenue habituelle, le polychromatique tee-shirt ample où s'accrochent menus, sous-menus, dialogue de recherche et lien e-mail.

Tel blog, tel maître... 40°C à l'ombre, j'économise mes tee-shirts en exposant mon ventre (qui a prétendu que je ne ferais jamais de blog nombriliste ?), à cause d'une tenue façon Johnny Weissmuller, du moins en intérieur.

(Seule la tenue est façon Johnny Weissmuller, pour le reste, pas de méprise possible...)

Pour affronter le macadam par contre, rien ne vaut un tee-shirt ample. Plaignons les parisiennes que les canons de la mode semblent condamner à porter des petits tops moulants... Fort seyant, mais chaque cellule de leur épiderme semble crier De l'air ! avec plus de conviction qu'un intermittent du spectacle (ça nous change des intermittents du transport).

Dans cette pièce, ceux qui jouent le rôle du machiniste surpris sur la scène lors du lever de rideau sont vêtus d'ivoire, parme, prune, saumon, crème, fuchsia, sienne, moka, chocolat, moutarde, marine, cobalt, turquoise, menthe à l'eau, plus mystérieusement de noir, voire tout simplement de blanc, ou encore de polymère transparent : je n'ai jamais aperçu autant de bretelles de soutien-gorge qu'au cours des trois derniers jours.

Laissez moi le temps de décider si je trouve cela esthétique ou non.

Oui, oui, je reconnais que le soleil tape un peu fort... 




 | 
 Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 
© 2003 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :