Étonnements rapides et durables

Vue imprenable des bas-cotés de la planète, à Antananarivo.

jeudi 31 juillet 2003

[ 22:05:26 ] Cycles musicaux

Au préalable, précision nécessaire pour ne pas me brouiller inutilement avec l'essentiel de mon entourage : j'aime bien Norah Jones.

Mafaika en parle aussi, ce qui m'amène néanmoins à me remémorer cette conversation où on me faisait remarquer que tous les deux ans, avec une régularité étonnante, l'industrie du disque nous sortait une "révélation" du même style.

Toujours dans cette conversation d'anciens combattants, nous remarquions aussi que depuis vingt ans, de nouveaux groupes et nouveaux artistes pointaient régulièrement leur museau sur le devant de la scène, mais que nous n'avions pas été gratifiés d'un seul genre musical véritablement nouveau, à l'instar du reggae ou du rap en leur temps.

Ce qui n'empêche pas d'apprécier que des individus talentueux aient la grâce mystérieuse de sortir de l'ombre


[ 22:05:23 ] Pari ou sondage ?

Laurent relève que le gouvernement américain renonce à créer une bourse de prédictions politiques.

Je suis plus fataliste que lui... Même si les autorités renoncent à cette bourse, on peut être sûr qu'il se trouvera des individus pour reprendre l'idée, qui repose sur une logique simple : un groupe d'individus motivés se montrera souvent plus performant que des bureaucrates.

Pour savoir qui va gagner les prochaines élections, il est souvent plus pertinent d'observer les cotations chez les bookmakers que de lire les sondages, qui ne font que refléter l'opinion à un instant donné, sans dire dans quelle direction celle-ci pourrait évoluer...

L'idée n'est pas véritablement nouvelle... et j'ai déjà écrit qu'il y avait des fortunes à se faire sur le fait de parier sur la pluie et le beau temps...

Quant à la moralité de la chose... Depuis le temps que l'on voit la bourse monter lorsqu'une entreprise annonce des licenciements ou que la hausse des chiffres du chômage éloigne les craintes inflationnistes, il faut, je le crains, renoncer à se faire des illusions...

Et en fait, lorsque nous décidons de souscrire une assurance, nous parions en fait sur l'occurence ou non d'une mauvaise nouvelle... Donc, ce genre de marchés peut être utilisé pour des motifs "légitimes", afin de couvrir un risque. 


[ 21:05:13 ] Arrrgh...

Ah !! Horreur, honte, effroi, rouge au front et teint verdâtre !

À force de s'acharner à publier à partir d'outils dont je n'ai pas l'habitude, voilà que, du fait du billet précédent, la syntaxe de mes pages et de mon fil RSS ne valide plus... Sans compter que le lien vers Mediatic est erroné !

Et malheureusement, impossible de rectifier avant mon retour à Antananarivo... Voilà ce que c'est que d'être paranoïaque et d'avoir juste laissé la possibilité de publier via e-mail : du coup, impossible de défaire ce qui est fait.

Comme si ça ne suffisait pas, impossible d'accéder à mon aggrégateur de nouvelles. Me voilà forcé par un oubli de paramétrage d'Amphetadesk à une saine diète...

De quoi achever de me convaincre d'investir dans un portable... Ce serait déjà fait s'il n'y avait une future baisse des taxes qui m'incite fortement à attendre quelques semaines. 




 | 
 Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 
© 2003 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :