Étonnements rapides et durables

Vue imprenable des bas-cotés de la planète, à Antananarivo.

dimanche 13 juillet 2003

[ 21:50:40 ] Faux sceptique

Comme s'il ne suffisait pas de devoir boycotter les produits à la fausse vanille, voilà que l'industrie agro-alimentaire nous amène le faux cap.

À ne pas confondre avec le vrai Faux Cap, et le faux-vrai Cap.

Autant de similitude avec l'expérience réelle qu'un Aibo avec un vrai chien.

Dans le vrai Cap Masoala, il ne pleut pas que la nuit... et je ne vous parle pas des heures d'humidité de Numéro Un. 


[ 20:52:14 ] Ambiance bal de pompiers

(titre n'ayant aucun rapport avec le billet précédent...)

Pour clôre une année espérons-le très spéciale : Vive la France, et God Bless America


[ 20:39:56 ] Sexe, mensonges et vidéo

Une auteure anonyme est identifiée par la presse et se demande : Pourquoi est-il si difficile pour les femmes d'être plus honnêtes en matière de sexe ?

Mademoiselle Marcelle, elle, révélait au moins la vérité des prix. Quelle poésie... 


[ 20:11:47 ] Petit, petit commerce...

Toujours dans le rapport sur le développement humain :

En 2002, les subventions versées par les États-Unis, l[base ']Union Européenne et la Chine à leurs producteurs de cotons étaient équivalentes à 73 % de la production mondiale, en nette hausse par rapport aux 50 % enregistrés cinq ans auparavant.

Je ne peux m'empêcher de trouver que ATT et Blaise Compaoré restent exquisément polis.

Mais bien évidemment, je n'ai pas les obligations d'urbanité d'un chef d'État...

Vous pouvez être sûrs qu'à Cancun, au prochain sommet de l'OMC, on parlera moins de ce minuscule problème qui n'affecte que dix millions de personnes, que d'acier.

Comme quoi un kilo de coton ne pèse pas le même poids qu'un kilo d'acier. 




 | 
 Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 
© 2003 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :