true

Étonnements rapides et durables

Vue imprenable des bas-cotés de la planète, à Antananarivo.

dimanche 29 juin 2003

[ 19:31:47 ] Un brin primaires...

Selon un récent sondage, un tiers des américains croient qu'on a trouvé des armes de destruction massive en Irak, et 22% affirment même que les Irakiens ont utilisé ces armes.

Parce qu'ils ne s'intéressent pas à l'actualité internationale ? ou parce qu'ils veulent croire tout ce que dit leur gouvernement ?

Les pourcentages sur l'Iraq sont à rapprocher de ceux-ci :

Shock and Awe n'aurait-il été qu'une nouvelle version de Sex, drugs and rock'n roll ?

(source : This Modern World, via je ne sais plus qui...) 


[ 19:22:04 ] Primates, pas primaires

Si le dernier article d'hier semble accréditer le fait que l'homme est un loup pour l'homme, il est plus réjouissant d'apprendre qu'on a des sentiments plus "humains" pour nos petits cousins éloignés.

The ironic part is that suddenly this tiny little animal becomes a huge ambassador for Madagascar. It's almost like they are mascots in Madagascar, they are what most people, including the Malagasy, think of when they think of Madagascar because they are unique to the island.

(...)

One of the great things about the country's new government is that they are genuinely interested in conservation.

Traduction libre :

L'ironie de l'histoire est que soudainement ce petit animal devient un énorme ambassadeur de Madagascar. C'est presque comme s'ils devenaient les mascottes de Madagascar, ce à quoi la plupart des gens, y compris les malgaches, pensent lorsqu'ils pensent à Madagascar car ils sont spécifiques à l'île.

(...)

Une des grandes choses à propos du nouveau gouvernement du pays est qu'ils sont authentiquement intéressés par la protection de l'environnement.

Cousins éloignés ? Prudence nécessaire.

Qui n'exclut par l'urgence : 2% de la forêt malgache disparaîtraient chaque année à cause du feu.

Pour se rendre sur place... (Via Bebedjia)

Mise à jour : les journaux britannique évoquent eux aussi ces catastrophes lentes, toujours présentes en arrière-plan, mais tellement permanentes que même à Antananarivo, il faut faire un effort pour s'en souvenir. 




 | 
 Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 
© 2003 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :