true

Étonnements rapides et durables

Vue imprenable des bas-cotés de la planète, à Antananarivo.

vendredi 31 janvier 2003

[ 23:55:30 ] 

Certains services de NewsIsFree deviennent payants... Du coup, je me vois obligé de disséquer le code HTML de nombre de pages que je veux continuer à lire...

Amis carnettiers, pensez à avoir un fil RSS : c'est possible, même avec des outils comme Blogger qui n'intègrent pas en standard cette possibilité


[ 23:35:34 ] 

En cette saison des pluies, il y a une recrudescence dans les bas-quartiers d'Antananarivo des maladies pulmonaires et digestives, avec cette année en prime une épidémie de conjonctivite.

Ces maladies bien réelles semblent provoquer moins d'intérêt qu'une hypothétique guerre bactériologique.

Je sais que Doubeliou et de son entourage ont été obligés de faire des efforts en matière de géographie. Mais je suis sûr que leurs raccourcis mentaux les amènent à penser hâtivement que ce sont des français, ces maudits européens du passé, qui ont mis au point le dernier gadget de l'armée US pour détecter les attaques au virus de la peste.

Il doit leur paraître inimaginable qu'au 21ème siècle, il n'y ait pas besoin d'un Saddam pour être confronté à cette maladie et à se pencher dessus


[ 23:15:50 ] 

En bon geek, Mark Pilgrim planifie son bébé, ce qui suscite une abondante masse de conseils allant de l'apologie du sexe oral à l'invitation à la prière.

Je me suis abstenu d'en rajouter, même si ici, ce ne sont pas les recettes de grand-mère qui manqueraient.

Tristan Nitot se demandait si ce même Mark dormait de temps en temps : ma théorie est qu'avec ce qu'il planifie, le bonhomme devrait être encore plus productif.

Cela ne suffira peut-être pas à compenser les faiblesses de l'économie asiatique qui risque de contaminer le monde, mais nous applaudissons l'effort.

Hélas ! À peine avais-je écris le paragraphe précédent que Mark craque. Je crois que je vais prendre les mêmes bonnes résolutions que lui (celle sur le bébé en moins...).

Reste qu'à l'heure qu'il est, avec le temps pourri qu'il fait, je n'ai aucune idée de l'endroit où je vais pouvoir aller me réfugier. 




 | 
 Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 
© 2003 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :