true

Étonnements rapides et durables

Vue imprenable des bas-cotés de la planète, à Antananarivo.

mercredi 1 janvier 2003

[ 22:59:42 ] 

Pour me réconcilier avec la réalité virtuelle : le réveillon à Times Square (QuickTime VR, 1,6 Mo : cliquez-glissez avec votre souris, et utilisez les touches Majuscule et Contrôle pour avancer et reculer).

La technologie, ça a quand même du bon... Merci Apple. 


[ 21:53:25 ] 

Première petite découverte de bogue de l'année : Microsoft invente le centime de franc malgache (vous rendez vous compte ? 1/671.500 d'Euro ?)

Première grosse colère de l'année : les autorités judiciaires de Floride ont une conception très particulière du tourisme virtuel.

L'exotisme à prix bradés, ça peut faire autant vomir qu'une tourista


[ 21:25:57 ] 

Il est largement temps aujourd'hui d'écrire l'internet, sans majuscule, comme on écrit et comme on dit la télé...

Cela est valable tant en anglais qu'en français.

20 ans : le droit à la banalité. 


[ 21:07:15 ] 

Les lois du copyright sont vraiment compliquées. Pendant 20 ans, beaucoup de personnes ont pensé que ce que Frank Capra et James Stewart considéraient comme leur meilleur film, It's a Wonderful Life, était tombé dans le domaine public.

Belle aubaine pour les petits réseaux de télévision câblée, qui se sont mis à le diffuser... Résultat, le film est sorti d'un injuste oubli, et est devenu un classique de Noël, bien qu'hormis la neige et un indécrottable optimisme, le scénario n'ait pas grand chose à voir avec Noël...

Patatras, cela a réveillé l'appétit d'un certain nombre de personnes : les studios ont argué de droits sur le scénario et la musique pour faire peur à tout le monde et réclamer la mainmise sur le film.

Là où les choses sont vraiment choquantes, c'est que Frank Capra et James Stewart n'ont pu s'opposer à la colorisation du film...

Copyright ne se traduit pas par copie équitable...

Leslie Michael Orchard (traduction libre)

Il était une fois... vous aviez un temps limité pour détenir le copyright d'une oeuvre, et des limites dans les possibilités de prolonger cette détention. Pas comme maintenant, où vous pouvez geler cette détention pour l'éternité. Mickey Mouse sera encore possédé par Disney au moment où nous coloniserons la plus proche étoile habitable, au lieu de devenir un conte folklorique ou un avoir culturel commun à l'instar de tous ceux que Disney s'est approprié pour faire prospérer sa compagnie.

(Via Brent Ashley)

Bon, pour autant que je puisse en juger, ces sources de photos de Pierrot Men sont légales : une, deux et trois (avec une intéressante partie audio)...

Si ce dernier lien ne marche pas, tentez celui-ci, et cliquez sur Evening puis le numéro 4 dans la série. 


[ 20:28:42 ] 

L'année en photos. Vision très américaine, ce qui peut agacer, mais l'émotion des images incontestablement passe. Au moins chez moi.

Je doute que ça suffise pour en finir une bonne fois pour toutes avec 2002 (je sens qu'on va bientôt radoter en anciens combattants), mais il faut bien commencer... 


[ 12:18:24 ] 

Tendances 2003 ?

Messieurs, il faudrait que nous adoptions ce genre de sous-vêtements. (Oui, oui, je confirme, lisez bien, c'est bien pour nous...)

Et il faudrait que ces dames adoptent ce genre de survêtements. (Oui, oui, je confirme, lisez bien, c'est bien contre nous...).

Apparemment, certains pensent qu'il y a un marché, pour investir dans le dépôt d'un brevet.

Il y a là de quoi se damner... 


[ 12:16:51 ] 

La plupart des Tananariviens ont passé la soirée d'hier chez eux ou en se baladant dans la rue, avec une bouteille de THB, de Gold ou de Classiko...

Mais les veillées évangéliques étaient étonnamment pleines de fréquentation.

Par contre, je doute que les restaurants aient fait de très bonnes affaires.

À quelques uns, après un repas frugal (sans doute moins que ceux-ci), nous nous sommes contentés de tourner dans la ville pour ressentir son humeur.

Pour danser, ce sera pour une autre fois.

Malgré du riz blanc outrageusement facturé à 12500 francs malgaches, les débours de la soirée se sont limités à 45000 francs. Service compris.

Même du coté de "Tetezan'i Bekiraro", il y avait du monde dans la rue, et de ce fait on y sentait plus le coté exceptionnel de la soirée que dans les beaux quartiers. Mais il y avait incontestablement dans l'air plus de désir de tourner une page chronologique que d'enthousiasme véritable. 


[ 2:50:12 ] 

Avec plus ou moins de décalage horaire, bonne année à tous...

Que les nouvelles que vous lirez en 2003 soient aussi fraîches que de bonnes pâtes, aussi onctueuses qu'une crème caramel, aussi goûteuses que du caviar iranien et aussi agréables que ce que je vous laisse imaginer...

Et que vous n'ayez jamais qu'à écrire que de bonnes nouvelles sur les blogs que vous ne manquerez pas de créer.

On a le droit de rêver, ne serait-ce qu'un jour, non ? 




 | 
 Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 
© 2003 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez par les liens de commentaires ou par e-mail :