Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 

Springtime in Antananarivo

L'après-crise à Madagascar. Euh, vous avez dit après-crise ?

lundi 22 juillet 2002
[ 23:56:43 ] 

Enron, Tyco (à ne pas confondre avec Tiko...), Qwest, WorldCom... Les petites SARL malgaches qui truquent leurs déclarations de stocks et chiffre d'affaires se mettent tout d'un coup à ressembler à des parangons de vertu comptable...

Libération :

D'après certains stratèges, les marchés pourraient se stabiliser à partir du 14 août, date limite à laquelle les patrons des principales sociétés américaines cotées en Bourse auront dû certifier sous serment l'exactitude de leurs derniers résultats. Ils engageront ainsi leur responsabilité personnelle si l'avenir venait à les démentir.

A court terme, cela accentue les risques de corrections dans les déclarations des sociétés américaines, et donc de volatilité des marchés. Mais cela permet aussi aux analystes d'espérer qu'on pourra bientôt tourner la page sur le climat de méfiance actuel à l'égard des bilans comptables. Les marchés pourraient alors se concentrer sur la reprise économique en cours et le redressement progressif des résultats.

Actionnaire, que de choses fait-on en ton nom... Pour placer tes économies, faudra-t-il redécouvrir les valeurs de la plus vieille économie ?

[ 23:56:10 ] 

C'est un «livre» qui est sensé se lire en 30 jours... et je l'ai dévoré en 2 heures. «Dive into accessibility» répond à deux questions :

La première question est "Pourquoi devrais-je rendre mon site web plus accessible ?". Si vous n'avez pas de site Web, ce livre n'est pas pour vous. La seconde question est "Comment puis je rendre mon site web plus accessible ?". Si vous n'êtes pas convaincu par la réponse à la première question, vous ne serez pas intéressée par la seconde.

En ce qui concerne la première question, convaincu, je l'étais déjà. Mais cette démonstration est tellement plus brillante que le préchi-prêcha habituel...

Et pour la seconde question, moi qui croyais presque tout savoir sur le sujet, je me retrouve avec du pain sur la planche...

Bonne illustration de cette citation d'Alvin Toffler :

L'analphabète du 21ème siècle ne sera pas celui qui ne sait ni lire ni écrire, mais celui qui ne saura pas apprendre, désapprendre et réapprendre.



[ 07:13:38 ] 

Tiens, on parle de moi (fichier PDF) ?

Ça a l'air d'être un bon produit, mais sur MacOS X, une petite firme de Seattle a lancé un Microsoft Remote Desktop Connection qui risque de faire le ménage...

[ 06:44:15 ] 

Lorsque Ravalomanana n'était que candidat à la Mairie, il avait promis au grand amusement de tous de nous débarasser des embouteillages d'Antananarivo.

En tout cas, pour l'instant, c'est «Au secours, la pollution revient !»... Avant même la normalisation de l'approvisionnement en carburant !

Comme les réponses technologiques, comme ces véhicules qui font apparaître le piéton lambda comme une aberration écologique ne sont pas encore à la portée du pays, espérons que celui que la légende présente comme ayant débuté sa carrière à transporter du lait en bicyclette méditera ceci :

La bicyclette, un moyen de transport peu onéreux et protecteur de l'environnement, est de plus en plus populaire dans le monde, comme en témoigne l'augmentation constante de ses ventes par rapport à celles de l'automobile, souligne un rapport du Earth Policy Institute publié mercredi à Washington.

La production mondiale de bicyclettes a atteint 101 millions d'unités en 2000, soit plus du double du nombre de voitures fabriquées (41 millions) cette année-là. De 1973 à 1983, les ventes annuelles de voitures ont stagné à environ 30 millions d'unités. Pendant ce temps, celles des vélos ont bondi de 52 millions à 74 millions.

"Le rôle du vélo comme moyen de transport continue de s'étendre", notent les auteurs du rapport Lester Brown et Janet Larsen. "Non seulement il fournit une mobilité à faible coût mais, dans les villes, il apporte même une mobilité plus grande que l'automobile", ajoutent-ils.

(via Le Matinternet)

Y a pas que les tracteurs dans la vie... et les chinois rêvent de nous vendre une usine de vélocipèdes.

[ 06:43:28 ] 

Avec la fin de la crise, et dans une moindre mesure l'invasion de Numéro Un dans ma vie privée, le contenu de ces pages doit nécessairement évoluer sous peine de rejoindre le paradis des weblogs disparus.

Le dosage politique, technologie, petites nouvelles insolites va certainement un peu changer.

J'espère qu'il sera moins nécessaire d'attirer l'attention sur un pays qui en général se fait moins entendre que les bruits de bottes de persil, ou en tout cas qu'il sera possible d'évoquer ses aventures sur un ton assez léger (de temps à autres, ces derniers temps, j'ai quand même eu la nette impression de m'auto-censurer...).

[ 05:40:30 ] 

Nous ne sommes qu'en Juillet, mais il y a clairement une ambiance printanière à Antananarivo. Si les minimas restent assez frais (10°C aujourd'hui), le soleil se manifeste un peu plus, et avec lui, les bermudas, tee-shirts, petits hauts et jupes légères font un retour remarqué et remarquable (en particulier pour les petits hauts et jupes légères...).

Ceux que la crise et l'avant-crise n'ont pas laissé va-nu-pieds tiennent à faire profiter jusqu'à leurs orteils des rayons de Phoebus.

On se croirait en Europe au mois d'Avril tellement tout le monde semble s'être donné le mot : il faut profiter de la vie au risque de la bronchite.

La consommation frémit, et si (pénurie de carburant exige) les «pointes» d'Analakely restent absentes, la vie nocturne reprend ses droits, des petits vendeurs de brochettes aux restaurants plus huppés.

Ceux-ci, pour se mettre au goût du jour, proposent un peu plus souvent du Koba.

Avant le petit-déjeuner, ça donne faim, tout ça...


© 2002 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez : reactions @ barijaona.com