Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 

Sushis en république Ranjalia

Antananarivo, Madagascar, entre Afrique et Asie, entre Dakar, Séoul et Tokyo.

jeudi 20 juin 2002
[ 14:53:42 ] 

Salon remarque qu'aux États-Unis, la musique électronique pénètre insidieusement un peu partout, sauf dans les «charts».

Les DJs ne parlent pas. La plupart ne produisent pas d'albums propres à eux. Quand ils font un spectacle, leurs seuls gestes sont des mouvements précis de main et l'extraction de disques dans des casiers éloignés de la vue du public, le tout étant confiné à un espace de 2 mètres carrés. Il n'y a pas de sauts à la David Lee Roth, de chorégraphie synchronisée à la boys band, de moonwalks à la Michael Jackson ou de déhanchements à la Janet Jackson.

Pour les consommateurs américains, c'est un problème.

L'auditeur américain moyen est habitué à aller à des spectacles comportant des choristes et des instruments reconnaissables qui produisent le genre de son qu'ils sont habitués à entendre depuis des décennies. Ils s'attendent à ce que ce son accompagne sur scène le spectacle visuel de chanteurs, de rappeurs et de danseurs faisant tout leur possible pour les amuser ou les enflammer. Pour les gens qui ont seulement connu la musique de cette manière, le concept d'un DJ de musique électronique et l'expérience de la dance doivent être déconcertantes.



[ 14:31:44 ] 

Emmanuelle.net :

Los Angeles, capitale mondiale des contorsions dangereuses en voiture: sur les freeways, des autoroutes urbaines indispensables pour se déplacer dans cette mégapole de plus de 100 km nord-sud, il n'est pas rare d'apercevoir des femmes appliquer du mascara dans le rétroviseur et des hommes consulter leur Palm Pilot avec le volant entre les genoux. Le L.A. Times interroge des officiers de la California Highway Patrol (comme les héros de la série TV Chips) qui racontent des choses assez hallucinantes: ils ont aperçu un automobiliste suivre un match de foot (yes, du soccer... étonnant, non?) en tenant une petite télé d'une main, ajustant l'antenne de l'autre. Un autre officier a vu une femme enfiler une paire de collant à 90 km/h! Malheureusement, l'article est enfoui dans le site du Times et je ne peux pas vous signaler le lien...
... mais ce policier à la retraite à des photos amusantes sur son site d'un automobiliste en train de manger du fast food chinois avec des baguettes en filant à 112 km/h!

Je fais ça tous les jours, pas vous ? ;-)

[ 14:28:52 ] 

Je n'ai pas adopté ces symboles de geekitude de plus en plus "tendance" que sont le tatouage et le piercing.

Avec l'électronique au moins, on peut effacer quand on veut.

Y a-t-il seulement un bon tatoueur sur Tana ? J'en doute.

[ 14:22:39 ] 

Chère communauté internationale, il te faut un «replay» pour sortir le carton rouge ?

[ 14:17:34 ] 

On s'en inquiétait. Les téléphones portables semblent bien avoir un impact sur nous. Darius Leszczynski (le genre de nom qu'il vaut mieux copier-coller que de tenter de recopier soi-même) :

"Nous savons qu'il y a une réponse biologique. Nous pouvons la détecter avec une extrême précision, mais nous ne savons pas quels peuvent en être les effets physiologiques sur le cerveau ou le corps humain."

Bon, prière de ne pas devenir hypocondriaque...

[ 14:12:23 ] 

Est-ce juste moi, ou bien le site de l'Express de Madagascar tombe souvent en rade ?

[ 14:10:13 ] 

Vous vous dites peut-être : "mais comment Barijaona fait-il pour trouver tout ce qu'il nous raconte ?"

Ah, ah... Je vais vous révéler un secret. Il existe des outils qui permettent de récupérer sur le Web des dépêches dans un format spécifique dit XML/RSS.

Beaucoup de ces aggrégateurs de nouvelles peuvent tourner sur votre ordinateur personnel.

Certains aggrégateurs de nouvelles sont gratuits, mais personnellement, j'utilise celui intégré dans Radio : à 40 dollars US, ce produit est je vous l'assure, un véritable cadeau : générateur de weblog, de pages Web générales et aggrégateur de nouvelles en un seul outil.

Oui, mais où trouver ces nouvelles au format XML/RSS ? Beaucoup de weblogs sont disponibles sous ce format. C'est d'ailleurs le cas du mien, et en voici la preuve.

Beaucoup de sources sont également disponibles sur News Is Free.

Et si le site qui vous intéresse n'est pas disponible sous ce format, comme la plupart des pages Web ont une structure répétitive, il est possible pour quelqu'un qui s'y connait un peu, de récupérer le contenu de ses sites favoris grâce à des outils comme RSS Distiller.

C'est ce que je viens de mettre au point ce matin pour les sites du gouvernement malgache, de l'Express de Madagascar et de Madagascar Tribune. Mais ça marche aussi avec les moteurs de recherche...

Bref, il y a tout ce qu'il faut pour se créer une page d'information personnalisée, permettant de feuilleter rapidement les titres de votre actualité sans avoir à ouvrir systématiquement je ne sais combien de sites...

Problème pour les éditeurs : en faisant ainsi, vous échappez à la publicité hébergée par ces sites, sauf si bien sûr le titre vous paraît suffisamment intéressant pour que vous décidiez de lire l'article correspondant sur le Web.

Pour un éditeur, il est de plus en plus difficile de se passer du Web, mais comment gagner de l'argent sur le Web ?


© 2002 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez : reactions @ barijaona.com