Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 

Sushis en république Ranjalia

Antananarivo, Madagascar, entre Afrique et Asie, entre Dakar, Séoul et Tokyo.

vendredi 12 avril 2002
[ 23:57:04 ] 

Bavure... Cette expression est moche, et ce qu'elle revêt l'est encore plus... il n'y a pas de bavures, il y a des êtres humains, des êtres humains avec leur sang, leur sueur née de la peur, leur regard qui devrait hanter ceux qui s'adjugent le droit de l'éteindre...

Les sociétés démocratiques ont toujours eu énormément de difficultés à faire face au terrorisme. La riposte est légitime, l'escalade ne peut l'être. Je ne suis pas de ceux qui pensent qu'il faut terroriser les terroristes. Etre fort, pour une société démocratique, c'est savoir aussi exercer sa compassion, garder à l'esprit que contre le glaive, il y a la balance.

On m'a dit que dans l'histoire de Madagascar, les batailles s'arrêtaient souvent au premier sang, qu'il était généralement inutile d'aller plus loin pour prouver qui était le plus fort. Je voudrais y croire, sans être sûr que cela soit si vrai que cela, mais en tout cas, je ne peux accepter que s'instille une situation où l'on ne ferait pas de prisonniers.

Le manichéisme peut tout justifier... Y compris d'exploser toutes les statistiques. Mais on ne peut traiter sommairement la vie. Dans toute bataille, il y a des règles à se fixer, même si l'autre camp ne les respecte pas.

[ 06:31:13 ] 

Affrontements à Fianarantsoa...

[ 06:28:14 ] 

Sans ses embouteillages, Antananarivo prend des airs de ville de province. Qui n'a pas connu Madagascar dans le début des années 80 pourrait s'y tromper. Cette nonchalance n'est qu'apparence... Ici, pas d'arbres à caoutchouc, ni de gisement de fer, si ce n'est de récupération, mais dans le quotidien des moins nantis (voilà une expression qui sent au moins autant son politiquement correct que pays en voie de développement), les recettes de cuisine du début des années BM/FMI semblent ressurgir.

BM ne fait pas référence à une marque de voiture bavaroise... et si dans le "premier monde", les années 80 ont été les années fric, les années FMI ont été pour les malgaches celles du Fiara Mandehandeha Ihany... A l'époque, on ressuscitait les Renault 4 CV... Aujourd'hui, on bichonne les vélos...

Ça nous fait une belle jambe (en tous cas de beaux mollets), et on peut commencer à cultiver sa nostalgie de l'époque en voyant quelques rayons de magasins dégarnis...


© 2002 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez : reactions @ barijaona.com