Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 

Sushis en république Ranjalia

Antananarivo, Madagascar, entre Afrique et Asie, entre Dakar, Séoul et Tokyo.

mercredi 13 mars 2002
[ 20:41:44 ] 

Réflexes de vie : envie de rire, de manger, de dormir... Mes goûts alimentaires glissent vers le régressif : crème chantilly, chocolat et salades de fruits.

Dans le contexte, on aurait tendance à en culpabiliser, on aimerait bien pouvoir partager ces petits plaisirs avec les copains de provinces, mais dans l'immédiat, on ne marche pas qu'aux gélules de magnésium.

Ébauche de planification pour une future soirée :

1 kilogramme de travers de porc que l'on découpera en côtes individuelles. Assaisonner avec du poivre, 1 cuillerée à café de sel et 1 cuillerée à café de cinq parfums (anis étoilé, cannelle, fenouil, girofle et poivre du Sichuan). Faire rôtir 30 à 40 mn au four à 240° puis enrober d'un caramel fait avec 8 cuillerées à soupe de sucre détendu avec 4 cuillerées à soupe de sauce soja.

A savourer avec quelques amis, dans une atmosphère de liberté.

[ 20:22:18 ] 

Africa Online - Le scrutin zimbabwéen libre, selon certains observateurs. Plusieurs observateurs régionaux et internationaux ayant supervisé le scrutin présidentiel au Zimbabwe ont déclaré mardi à Harare que leurs évaluations préliminaires indiquent que l'élection a été libre et transparente.

Wouarf !

Vous ne trouvez pas une certaine ressemblance physique entre Robert Mugabe et Ampy Portos ? L'un des deux au moins devrait changer de style de lunettes.

Ils en profiteront pour changer de verres, d'ailleurs. Et il n'y a pas qu'à eux que ce serait utile.

[ 13:04:27 ] 

Dialogue imaginaire à l'Hôtel Hilton :

- Comment avez vous trouvé votre menu ?

- Oh, tout à fait par hasard, en soulevant une frite.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'on a du mal à trouver le bilan de la mission de l'OUA à Madagascar bien consistant. J'ai dû relire deux ou trois compte-rendus presse pour me persuader que le dessert n'aurait pas été servi avec un peu de retard, ou qu'une portion supplémentaire de riz dans un coin des cuisines n'aurait peut-être pas été aperçue par les affamés que nous sommes.

Le menu qu'a pu concocter par l'OUA n'est pas un hanim-pito-loha, mais se voulait presque dans le même esprit, puisqu'il tient en six points :

  1. l'OUA juge urgente la reprise de dialogue entre Ravalomanana et Ratsiraka, afin de créer un climat politique propice au retour de la paix civile. Au fait, les émissaires de l'OUA étaient venus dans quel but ? Prenons cela comme des amuse-bouches, bien que cela ne nous amuse guère.
  2. elle demande à toutes les parties de s'engager à mettre fin aux manifestations, à la grève générale et à lever les barrages sur toute l'étendue du territoire. Coeur des élèves dans le réfectoire, ponctué par des assourdissants bruits de vaisselle : "on a faim ! on a faim...". Ces braves élèves sont déjà tous là, ils ont repris le travail et tentent de faire marcher ce qui le peut... OK, autant dire sincèrement aux élèves que leurs hors d'oeuvre n'ont pu arriver, l'approvisionnement étant bloqué par des manifestations... enfin non, on ne peut pas vraiment appeler cela des manifestations, puisque les barragistes semblent surtout motivés à créer les conditions permettant le développement de trafics à but purement pécuniers... OK, mon petit, tu te passeras de hors d'oeuvre...
  3. elle soulève la nécessité de mettre en place, sans délai, un gouvernement de réconciliation nationale chargé de l'oganisation d'une "consultation électorale républicaine, transparente, libre et juste". Ah, ça c'est le plat principal : mais est ce du boeuf, du cochon, du voron-tsiloza ou du mangahazo ? Je l'ignore, mais essaye de manger, c'est pour ton bien.
  4. elle lance un appel à tous les citoyens malgaches à contribuer activement au rétablissement d'un climat de calme et de sérénité en vue de permettre la reprise immédiate des activités économiques et sociales. La salade n'a pas pour objectif de nourrir, mais de faciliter la digestion, on le sait... Mon petit, je sais que tu sais ruminer de l'herbe, continue...
  5. elle réclame l'engagement de l'OUA, de l'ONU, de l'Union Européenne et de l'ensemble de la communauté internationale à apporter tout le soutien politique et toute l'assistance pour la venue des observateurs internationaux. Le fromage ne sera pas d'origine TIKO, mais il faut laisser le temps de l'importer. Tu ne peux pas encore en manger aujourd'hui, mon petit...
  6. elle lance un appel aux bailleurs de fonds à poursuivre leurs programmes de coopération et d'assistance à Madagascar. Ne t'inquiètes pas, il y aura un dessert, mais je ne sais pas quelle portion sera servie à toi et laquelle sera servie à ton grand frère...

Et le 4 Mi, misérablement, de demander : Quand est-ce qu'on mange vraiment ?

Le cuistot a fait ce qu'il a pu, mais apparemment, du coté de Ratsiraka, on persiste à faire une fixation sur les fruits rouges...


© 2002 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez : reactions @ barijaona.com