Accueil |  Humour | Macintosh | Print66 | Sélection | Éditeur 

Sushis en république Ranjalia

Antananarivo, Madagascar, entre Afrique et Asie, entre Dakar, Séoul et Tokyo.

mardi 5 mars 2002
[ 00:20:02 ] 

Ady gasy... Une bonne traduction est à la malgache, mais on peut aussi dire avec les moyens du bord, et on ne peut jamais oublier que l'étymologie contient le mot combat, voire guerre...

Ce qui se passe ici est unique, on l'a dit et redit... Cette capacité d'obstination pacifique est peut-être à rechercher dans un lointain trauma collectif. On s'accorde généralement à dire que les origines du peuple malgache sont malayo-polynésiennes. Mais pourquoi alors n'avons nous pas de tradition de coupeurs de têtes, alors que l'essentiel de notre zone d'émigration présumée a de telles traditions (peuples Dayaks, Torajas, Penans, Ibans...) ?

Une explication fort tentante est que nous étions plutôt placés du mauvais coté du pieu, et qu'il nous est resté de ces expériences qui s'y frotte s'y pique ce coté pacifiste...

N'empêche que cet ady gasy reste un ady, et qu'il engendre un stress qui se vit, mais ne se raconte guère... Aucune page sur le Web ne rend compte du fait que les esprits sont aussi volatiles que de la nitroglycérine ; il faut vraiment beaucoup d'énergie pour se forcer à ne pas prendre la moindre rumeur pour argent comptant, et à tenter de convaincre les gens autour de soi d'en faire autant. A lire une seule dépêche de l'AFP, on a l'impression que les sympathisants de Ravalomanana ont partie gagnée, qu'on rentre dans un ministère avec la même facilité qu'on coupe du beurre, et que le pouvoir tombe comme un fruit mûr.

Bien sûr, les choses ne sont pas aussi simples. Un certain nombre de questions plus ou moins pertinentes se bousculent dans mon esprit à cette heure :

Toutes ces interrogations ont engendré chez moi une fièvre d'achats de précautions en cette fin d'après-midi. Barijaona, t'as pas honte ?


© 2002 Barijaona Ramaholimihaso
Réagissez : reactions @ barijaona.com